Verooutai

Publié le

"Où t'es, Véro où t'es ?
Où t'es, Véro où t'es ?
Où t'es, Véro où t'es ?
Où, t'es où, t'es où, Véro où t'es ?"
chanterait peut-être Stromae s'il était un copain de blog. Mais non.

Et je lui répondrais sans doute que
de livres je m'enivre
avec des bulles de BD je me grise
mais que l'envie d'écrire sur ces lectures en ce moment ne m'anime point
Et comme ça s'en va et ça revient
Je me laisse flotter au gré du courant
Avant de revenir accoster dans mon port

En ce moment, c'est tout feu tout femme entre une nouvelle aventure de Jeanne Picquigny (une héroïne qui à l'instar d'Adèle Blansec est une vraie copine) avec La Patience du Tigre de Fred Bernard, une plongée chez Brigitte Giraud dont le dernier livre Avoir un corps m'émeut et un peu d'histoire avec Guy Bechtel : Les quatre femmes de Dieu - la putain, la sorcière, la sainte et Bécassine, en passant par quelques autres histoires de femmes avec Fugitives d'Alice Munro.

Publié dans lencreuse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

XL 12/02/2014 16:25


alors laisse venir, c'est bien aussi

Vero 13/02/2014 13:08



Oh coucou ! Oui comme tu dis, je laisse venir et j'écris sans aucune forme d'obligation.


bises !



antigone 02/02/2014 18:44


J'essaye de ne pas râter tes rares escales, mais c'est vrai que l'important reste que tu as retrouvé le goût de lire... Biz et belle soirée !!

Vero 13/02/2014 13:09



Toujours contente de constater que tu continuer à venir jetter un oeil par ici, malgré mon manque de régularité.



Noukette 30/01/2014 22:44


Joli programme ! Prend ton temps, on t'attend au port ! ;-)

Vero 31/01/2014 20:15



Et comme toujours quand je viens écrire par ici que je n'ai pas envie d'écrire, hé bien l'envie me reprend !



Anne 30/01/2014 18:13


Du moment que tu t'éclates à lire, à goûter tes lectures... c'est l'essentiel ! Amuse-toi (et à bientôt, au prochain petit coucou ;-))

Vero 31/01/2014 20:17



De ce côté-là, pas de problème. Je retrouve le goût de lire qui m'avait, semble-t-il, quitté depuis de bien trop longs mois. Et je m'en délecte...