On n'empêche pas un petit coeur d'aimer

Publié le par l'encreuse

Après avoir disséqué les rapports mère-fille avec son Insecte piquant, Claire Castillon s’attaque cette fois aux rapports homme-femme. De ces couples souvent décalés, elle analyse les rapports de force, que les protagonistes soient des maris et des femmes, des pères et des filles ou des frères et des sœurs. Une idée du couple au sens large du terme avec un fil conducteur : l’amour et son pendant inévitable, le désamour. De la totale soumission à la haine féroce, chaque nouvelle nous plonge dans l’univers désaxé de Claire Castillon. Chaque situation, pourtant souvent extrême, réussit à interpeller le lecteur. La compassion, l’horreur, le dégoût, le sourire. Tous les sentiments nous traversent tant la plume incisive de cette jeune écrivaine pointe juste. On pourrait lui reprocher de livrer une vision peu optimiste des rapports humains mais les sentiments troubles ont toujours été sa source d’inspiration. Le bonheur fleur bleu, elle le laisse à Barbara Cartland et se complaît dans une littérature douce amère qui dérange.  Et puis dans tout amour, il y a bien un peu de folie, non ? Claire Castillon a décidé de nous la révéler et on ne s’en plaint pas.

J’ai certes été beaucoup plus touchée par les nouvelles d’Insecte que par celles de On n’empêche pas un petit cœur d’aimer mais j’ai tout de même quelques coups de cœur pour certaines, notamment la première nouvelle. Je n’ai plus le titre en tête et j’ai prêté le livre alors vous n’en saurez pas plus… L’histoire d’une femme qui ne fait que croiser son mari sur un quai de gare où elle lui apporte sa valise de linge propre, récupérant l’ancienne et découvre peu à peu à travers leur contenu qu’il a une autre vie.

On n'empêche pas un petit coeur d'aimer de Claire Castillon. Editions Fayard.

Publié dans Voyages en France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Florinette 12/06/2007 11:04

J'ai eu beaucoup de mal avec ces nouvelles, il y en a même que je n'ai pas terminées trop choquantes à mon goût. Je n'ai pas encore lu "Insecte" et comme je vois que la plupart des critiques l'ont préféré à son dernier, je pense que je le lirais !Je vais rajouter ton article dans mes liens ! ;-)