Goggles - Tetsuya Toyoda

Publié le

BD-goggles.jpgTrès attendu après Undercurrent, Goggles, le nouvel opus de Tetsuya Toyoda paru en France, regroupe six histoires publiées entre 2003 et 2012. Voilà de quoi nous donner une idée assez précise du travail de ce mangaka, salué par Taniguchi. Se côtoient dans ce recueil aussi bien une très courte histoire (Nouvelles acquisitions à la bouquinerie Tsukinoya) - en forme d'anecdote dans laquelle l'auteur s'amuse même à reprendre les personnages principaux d'Undercurrent - que des "nouvelles" beaucoup plus longues comme Goggles ou Tonkatsu. Côté scénario, on joue l'éclectisme : un récit mâtiné de fantastique autour d'un mystérieux Dieu de la misère, une enquête pour retrouver une personne disparue qui a marqué l'enfance d'une jeune femme, l'histoire dure d'une petite fille qui a subi quelques traumatismes, une tranche de vie et de vrai amour entre une enfant et son grand-père ou encore une mission hors-norme confiée à une jeune femme et qui lui fait écumer les restaurants de la ville. Le point commun à ces histoires ? Sans aucun doute l'humain, les drames de la vie, le souvenir - sauf peut-être pour Slider et Nouvelles acquisitions à la librairie Tsukinoya que je trouve un peu à part.


Mais finalement ce qui fait l'intérêt de ce recueil est avant tout de réunir et faire découvrir le travail de Tetsuya Toyoda. Et comme dans Undercurrent, c'est dans les silences qu'excelle cet auteur, lorsque les regards, les petits gestes disent bien plus que les mots et rendent l'émotion palpable : lorsque Hiroko, petite fille au passé lourd, se laisse doucement apprivoiser par Kôichi (Goggles), lorsqu'un détective se prendrait presque à s'attacher à l'homme qu'il recherche (Mr. Bojangle), lorsque la quête un peu absurde du tonkatsu "parfait" (un plat japonais) symbolise la quête du souvenir du fils disparu (Tonkatsu), lorsqu'une escapade à la plage renferme un instant de bonheur parfait (Aller voir la mer).


Dans la postface de Goggles, Tetsuya Toyoda explique la genèse et le choix de ces courtes histoires qui forment le recueil. Une bonne idée nécessaire pour mieux comprendre la construction de ce livre. D'une belle maîtrise tant dans le graphisme que dans la construction des récits, Goggles rappelle par petites touches Undercurrent mais n'a pas réussi à autant m'emporter et me charmer. Et à l'instar de Mo', c'est bien la lecture commune qui m'a incitée à écrire sur ce recueil - exercice ô combien difficile pour moi pour ce genre d'ouvrages. Voilà, c'est fait !

 

 

Goggles de Tetsuya Toyoda (traduit du japonais par Yohan Leclerc). Ed. Ki-oon/ 2013.

 

Une lecture partagée avec Mo' du Bar à BD et de Choco du Grenier à Livres.

Publié dans Des bulles dans la mer

Commenter cet article

Laure 18/11/2013 21:31


si je le vois en bibliothèque, pourquoi pas...


l'ami google montre son hégémonie : tu as remplacé les deux g du titre par 2 o presque partout ;-) remarque, j'aurais sûrement fourché aussi !

Vero 19/11/2013 08:52



Oups oui... erreur corrigée ! Pourtant j'ai essayé de faire attention mais le traitement de texte sur lequel j'écris avant s'amuse sournoisement à corriger automatiquement. Grrr ! Et j'avoue que
même en relisant, cela ne m'a pas sauté aux yeux. Mais bon là dans le titre de l'article, c'est moi qui me suis trompée toute seule comme une grande...



Mo 18/11/2013 08:27


Difficile oui de présenter ce type d'ouvrages ! Sans vous, je me serais certainement contentée d'une courte présentation dans mes "chro express" car je ne voulais pas privilégier une nouvelle
plus qu'une autre. Certes, deux d'entre elles sortent du lot (pour moi) mais je trouve que l'album a une belle unité, il y a une cohérence entre eux. Bref, une lecture bien agréable. Merci à toi
pour ce partage ;)


J'en profite une nouvelle fois pour saluer ton retour sur la blogo :D

Véro 18/11/2013 09:10



J'ai toujours du mal avec ce genre de recueils - enfin du mal à écrire véritablement dessus. Mais bon l'avantage de la LC, c'est l'engagement ;-)


Oui je reviens et j'en suis contente : ça me fait du bien !