Coeurs blessés

Publié le

 

lancelotta-coeursblesses.jpgCœurs blessés est une longue plongée dans les souvenirs et les sentiments de Gina, une trentenaire qui a peiné à se construire malgré les apparences. Alors qu’elle avait cinq ou sept ans, sa mère est partie. Juste comme ça, sans explication et sans se retourner. Depuis ce jour, son père n’a fait qu’attendre un hypothétique retour et fuir cette fille qui ressemblait tant à son amour perdu mais qui n’était pas elle. Souvenirs d’enfance, d’adolescente, de femme se télescopent à l’heure des bilans. Le mari de Gina est parti et elle se rend compte qu’elle l’aime encore – elle qui a toujours été méfiante envers les sentiments.

 

A vrai dire, ce livre est impossible à résumer. Et je ne suis pas encore sûre aujourd’hui du but que l’auteur recherchait en l’écrivant. Je suis, il faut bien l’avouer, resté à distance de ce personnage. Pas qu’il ne soit pas aimable mais moi, je n’ai pas réussi à l’aimer, à avoir en tout cas de l’empathie. Je comprends ses errements, ses interrogations, son mal-être parfois car sa construction en tant qu’enfant, que femme, qu’être aimable est bancale. Gina est froide et malheureusement, le récit l’a été pour moi assez souvent -  à part les dernières pages que j'ai trouvées très bonnes et qui ont réussi à m'interpeller vraiment. Une étrange sensation en fait car je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé ce portrait de femme mais il m'a laissé un peu trop sur ma faim et en retrait pour déposer véritablement en moi quelques traces.


 

Cœurs blessés (traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Bruno Boudard) de Victoria Lancelotta. Editions Phébus/ 2009.


 

Le billet très détaillé d'Oranee et là aussi cette impression étrange...

Publié dans Voyages à l'étranger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
<br /> <br /> je passe sans aucune hésitation......<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre