Cinq mille kilomètres par seconde - Manuele Fior

Publié le

BD-cinqmillekilometres.jpgItalie, Norvège, Egypte : c'est un voyage autour de la terre ou presque que propose Manuele Fior. Un voyage doux porté par les belles couleurs de cet artiste au style si particulier, un voyage au coeur de l'intimité de Lucia et Pierro.
Ils ont 18/19 ans lorsqu'ils se rencontrent en Italie et qu'ils tombent presque immédiatement amoureux l'un de l'autre, sous les yeux de Nicola, l'ami d'enfance un brin tombeur de Pierro.
C'est dans le clair obscur norvégien que l'on retrouve Lucia quelques années plus tard. A la faveur d'une thèse, elle prend de la distance, nécessaire éloignement de Pierro pour se sentir enfin vivre. Et trouver à nouveau l'amour dans les bras du beau Sven.
En Egypte, Pierro mène ses recherches en archéologie et apprend qu'il s'apprête à devenir père. Mais malgré les années, le souvenir de Lucia semble le hanter. Et de l'autre côté de la terre, Lucia, suite à la lecture d'un article de journal, renoue avec Pierro, ce premier grand amour jamais complètement tombé dans l'oubli.


Les années passent dans cet album plein d'ellipses et la vie y prend des détours tortueux. Et toute l'intelligence du récit réside dans cette construction elliptique qui ne perd pourtant jamais le lecteur. Chaque éclairage sur une tranche de vie apporte un peu plus de complexité aux héros et interroge sur les choix. Lucia, celle qui semble faire les choix les plus complexes, n'est-elle pas finalement celle qui s'interroge le plus sur sa vie ? On choisit de quitter, pas d'oublier, surtout pas l'amour. "Il n'y a pas d'amour heureux" écrivait Aragon - c'est bien l'impression que laisse cet album, empreint de nostalgie et d'une certaine amertume - et aux aquarelles somptueuses.

 

 

Cinq mille kilomètres par seconde de Manuele Fior. ed. Atrabile/ 2010.

 

Les avis de Choco et Mo'.

Publié dans Des bulles dans la mer

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anne 13/11/2013 12:52


Je n'ai pas grand souvenir de cette BD... j'avais aimé les aquarelles mais l'histoire m'avait paru décousue et bien légère...

Vero 13/11/2013 15:36



Honnêtement, j'ai bien aimé sur le moment mais je pense aussi que cela ne me laissera pas un souvenir indélébile côté scénario... Mais j'aime vraiment le travail graphique de Fior.