Adeline dans l'eau

Publié le

adeline

 

Elles s’appellent Adeline, Adèle, Adélaïde, Adélie, Adéloïse, Adelphie, Adeline. Du XVIIIe au XXe siècle, on suit les histoires de ces femmes aux destins terribles qu’un étrange fil semble lier. Plus qu’un fil, c’est un sort, un mauvais sort qui relie leurs destinées. Un chapelet qui traverse les siècles et leurs histoires amène avec lui une sorte de malédiction qui conduit ces femmes inexorablement vers une mort violente. Toutes sont habitées par l’âme d’Adeline, la première femme, une nonne à la foi sans faille qui s’est noyée volontairement après avoir découvert qu’elle était enceinte.

Chaque histoire de ce roman aux multiples personnages qui semblent n’en former qu’un est marquée par un désastreux et terrible rapport aux hommes. Viols, inceste, abus sexuels et humiliations en tout genre ponctuent chaque chapitre et le roman semble tellement axé sur ces relations destructrices qu’il est proche parfois de l’écoeurement. On se dit, au bout d’un moment, que Dominique Viseux en fait peut-être un peu trop, bien que cela puisse se justifier par ce « mauvais sort ». Original dans l’intention – l’idée de relier les destins de ces femmes entre elles par l’âme d’Adeline – Adeline dans l’eau est une lecture pas désagréable certes, mais qui ne me laissera pas de souvenirs impérissables. Empreint de fantastique (et j'avoue avoir un peu décroché sur les deux derniers chapitres), le roman frise aussi l’horreur tant certaines scènes sont insoutenables et donne, malheureusement parfois, l’impression d’un catalogue de sévices imposés à la gente féminine. Il ne fait pas bon appartenir au sexe dit faible dans ce roman-là, oh que non !

 

Adeline dans l’eau de Dominique Viseux. Editions Publibook/ 2010.

 

Merci à BOB et à Publibook pour l'envoi du livre!

 

logotwitter2


Publié dans Voyages en France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article