On n'est pas là pour disparaître

Publié le

rosenthal-onnestpasl--.jpgVoilà un bien étrange livre. Roman ? pas vraiment. Récit ? pas tout à fait non plus. Il mêle monologues intérieurs, considérations médicales, notes biographiques avec pour point de départ, le geste monstrueux de Monsieur T., qui dans un accès de démence, a poignardé sa femme. Mais Monsieur T. ne s’en souvient pas : il est atteint de la maladie d’Alzheimer et s’oublie lui-même. Le livre est une suite de courts paragraphes où s’entrecroisent la pensée désordonnée de Monsieur T., les monologues intérieurs de Madame T. sur la difficulté de vivre avec un « Alzheimer », des tentatives d’explication de cette maladie dégénérescente, des éléments de la biographie du docteur Alzheimer, des interrogations de l’auteur elle-même – la maladie de son père et sa crainte de la contracter elle-même – (peut-être ce qui m’a le moins plu) , les rapports du médecin de Monsieur T, témoins de l’inéluctable avancée de la maladie.
J’ai eu au départ beaucoup de mal à entrer dans ce livre, j’ai failli plusieurs fois l’abandonner et puis et puis je me suis accrochée à chaque fois et me suis fait à cette narration qui semble au premier abord chaotique. Mais c’est finalement là que réside l’intérêt du livre, dans la diversité des styles utilisés, autant de façons de raconter une même histoire : celle d’une maladie qui broie le malade et tout son entourage. Je n’arrive pas vraiment à me faire une opinion, savoir si j’ai aimé ou pas. Je n’arrivai pas à le dire même une fois le livre refermé. Et pourtant, j’y ai repensé, me disant que quand même il y a quelque chose d’intéressant là-dedans, dans cette construction déstabilisante – à l’image de la maladie -et intelligente.

L’avis lui aussi mitigé de Laure et celui beaucoup plus enthousiaste de Gambadou.

 

On n’est pas là pour disparaître d’Olivia Rosenthal. Editions Verticales (2007).

 
Crédit photo : Verticales & Amazon.

Publié dans Voyages en France

Commenter cet article

antigone 04/01/2008 21:51

J'ai beaucoup aimé cette lecture là...mais tu as raison, il faut se faire à ce récit, découpé. Et j'ai rencontré l'auteur en 2007 !Si cela t'intéresse, je parle du livre ici : http://antigone.blog4ever.com/blog/lirarticle-52635-517879.htmlet de la rencontre là : http://antigone.blog4ever.com/blog/lirarticle-52635-473786.htmlJ'ai beaucoup aimé l'entendre lire son texte à haute voix.

Véro 06/01/2008 12:43

Merci pour les liens... je n'arrivais plus à les retrouver!

Laure 03/01/2008 08:19

tout pareil ! j'avais eu moi aussi envie d'abandonner... mêmes impressions !

Véro 03/01/2008 08:27

oui, je me suis retrouvée dans ta critique!